mardi 6 février 2018

¤ La malédiction de la zone de confort, de Marianne Levy ¤


Résumé :
"Une déclaration d'amour à la comédie romantique".
Rose a (presque) tout pour être heureuse.
Après 763 auditions infructueuses elle a enfin décroché son premier grand rôle dans la série télé de l'année. Elle peut compter sur le soutien d'une joyeuse bande et d'un fiancé imaginaire avec qui elle assure vivre, enfin, une relation équilibrée. Son unique manque ? Un précieux recueil de poésie médiévale dont elle a besoin pour calmer son émotivité pathologique.
Ben n'a (presque) rien pour être heureux.
En panne d'émotions, le scénariste et auteur de polars n'arrive plus à écrire une ligne. Il se noie dans un quotidien sinistre qu'il dissimule mal à ses deux seuls amis. Son unique réconfort ? Les mails hystérique d'une dingue qui lui réclame un bouquin comme une naufragée, une bouée au milieu de Pacifique.
Ils étaient faits pour ne PAS se rencontrer.
Probabilité qu'ils vivent un jour heureux ensemble : nulle.
Probabilité qu'une probabilité soit fausse : non négligeable. 
Et si la vie déjouait les algorithmes ?


Editeur : Pygmalion
Paru le : 11 Octobre 2017
Pages : 398

Mon avis :
Je remercie les éditions Pygmalion pour l'envoi de ce roman qui me faisait tant envie rien qu'avec le titre. Je m'étais dit par intuition que cela promettait d'être drôle et sympathique et bien j'étais loin du compte, car en plus de cela, une très belle histoire d'amour en ressort.

Nous suivons Rose, cette jeune femme un brin loufoque et décalée par rapport à sa bande d'amis. Elle réalise son rêve de comédienne en étant retenue dans ce qui a tout pour être la série télé de l'année. Un bon moyen pour elle d'enfin se faire connaître, et qui sait, décrocher de plus grands rôles par la suite. Nous sommes encore dans la théorie tout comme elle lorsque nous faisons sa connaissance dans le petit appartement qu'elle partage avec sa meilleure amie. On découvre également son amoureux imaginaire qui a de quoi être drôle, je l'avoue. Son amour pour la poésie médiévale reste un grand mystère pour son entourage, ainsi que pour nous… En parallèle, tout proche, nous suivons Ben, cet homme, ce scénariste et auteur de polars qui traverse ce qui s'apparente très fortement au syndrome de la page blanche. En panne d'inspiration, nous le suivons dans son quotidien plus que déprimant, dans son petit une pièce, avec ses cassoulets en boîte et ses bières bien fraîches. Mais heureusement pour nous, la réception de mails tous plus hystériques les uns que les autres va le réveiller quelque peu…

Je n'ai pas été emballée tout de suite par l'histoire. Le monde des acteurs, du cinéma, des jeux de rôles ou encore des faux semblants, de la presse et des comportements à adopter en public sont des choses qui ne m'attirent pas vraiment. Mais, tout comme le titre, j'ai eu envie moi aussi de changer un peu de style et de sortir de ma zone de confort, et je dois dire que je me félicite encore de mon choix. Outre tout cela, j'ai eu du mal à m'habituer au style de l'auteure, les tournures de phrases et les retours en arrière rapides pour ensuite revenir au présent tout aussi rapidement m'ont un peu déstabilisée. Mais une fois que je me suis habituée, les pages se sont tournées à toute allure pour mon plus grand plaisir.

J'ai adoré découvrir l'envers du décor d'une série même si l'aspect technique reste assez vague finalement. Mais en même temps, il fallait bien que l'on se concentre un peu plus sur ces deux personnages qui n'ont absolument rien en commun vu de l'extérieur, mais qui en fait pourraient bien être faits l'un pour l'autre. L'humour qu'insuffle l'auteur à travers Rose, cette jeune femme maladroite et terriblement attachante, m'a énormément plu. Je ne saurais comment l’expliquer mais je me suis très rapidement sentie proche d'elle, comme si je comprenais tout à fait ce qu'elle ressentait tant ses émotions sont limpides. Sans parler de son côté rêveur qui est juste à mourir de rire et à prendre au second degré bien sûr, mais l’histoire d'amour imaginaire qu'elle prend plaisir à vivre en rêve avec ce poète médiéval a eu tout pour me plaire.

Quant à Ben, malgré son quotidien sinistre et triste au possible, j'ai pris beaucoup de plaisir à le suivre et à être même très brièvement dans la tête d'un auteur, qui plus est à succès. Rose, avec sa fraîcheur et sa naïveté candide, va le secouer un peu et lui faire ressentir toutes sortes d'émotions qui vont l'aider à sortir de sa torpeur, bien malgré elle d'ailleurs. Ils vont mutuellement sortir de leur zone de confort pour se révéler tels qu'ils devraient être enfin, même si pour cela certains sacrifices doivent être faits. Au passage, j'ai été très surprise et heureuse que l'auteure ne se rétracte pas et qu'elle n'emprunte pas la voie de la facilité.

En somme, après quelques ajustements, j'ai passé un très bon moment aux côtés de Rose et Ben qui s'avèrent être de très belles personnes. Intelligentes et cultivées avec une liste de films à l'eau de rose et des classiques à voir au moins une fois dans sa vie, qu'ils se soumettent l'un l'autre de regarder. Il va donc falloir que j'en découvre quelques-uns histoire de, moi aussi. L'histoire m'a beaucoup plu, drôle et attendrissante, un brin romantique, sarcastique, bourrée de références que je n'ai pas toutes comprises malheureusement, mais ce n'est pas grave, la sauce avait déjà pris avec moi. J'ai quitté cet univers le sourire aux lèvres avec beaucoup d'affection et de fierté pour nos deux protagonistes, bref je me suis légèrement prise au jeu et attachée, beaucoup… Je ne peux que vous recommander ce roman qui, je suis sûre, saura vous plaire également.

Ma petite note : 

Merci encore à eux :


===>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...