samedi 30 décembre 2017

¤ L’homme idéal existe. Il est québécois, de Diane Ducret ¤


Résumé :
Bonne nouvelle : L'homme idéal existe !
Il ne parle pas : il jase.
Il n'embrasse pas : il frenche.
Il ne se déshabille pas : il se criss à poèlle.
Vous l'aurez deviné : il est québécois.










Editeur : J'ai Lu
Paru le : 3 Mai 2017
- Pages : 158


Mon avis :
Je me suis jetée sur cette réédition à la couverture à la fois drôle et sympathique. En tout cas, elle m'inspirait beaucoup pour le lire durant le Cold Winter Challenge auquel je participe. J'étais donc très enthousiaste à l'idée de découvrir le Québec et cet homme idéal. Malheureusement, j'essuie une déception cuisante…

Nous suivons une jeune femme, dans la trentaine, qui vit actuellement à Paris, mais qui nous parle très vite de ses origines basques auxquelles j'ai accroché d'emblée pour cet aspect-là du moins, parce que pour la partie monologue à rallonge on repassera. Elle nous dépeint tous les types d'hommes qu'elle a connus dans sa vie, allant dans les clichés sans retenue. On se demande très rapidement où elle veut en venir et quelle est l'issue de ce discours si caricatural, jusqu'au moment où elle nous raconte sa rencontre avec le québécois. Rencontre très brève, l'histoire d'un instant, un soir dans une galerie d'art. Cet homme semble différent de ceux qu'elle a connus, on dirait bien qu'elle n'a pas connu tous les types d'hommes finalement et va accepter les yeux fermés son invitation à le rejoindre au Canada, chez lui, pour une semaine…

Autant vous dire que mon enthousiasme est retombé comme un soufflé dès les premières pages. L'histoire est très plate, on ne ressent pas le petit frisson pour l'aventure que l'héroïne sans nom est en train de vivre. On se demande si elle a un brin de jugeote pour accepter l'invitation d'un homme à peine rencontré, elle ne réfléchit pas plus que cela et fonce vers l'inconnu avec l'espoir secret d'y dénicher l'homme parfait. Surmontant ainsi sa peur de prendre l'avion et de l'engagement. Au final on s'y fait et on se laisse guider, mais dès leur première rencontre j'ai su que cela allait être une lecture très laborieuse. Les deux protagonistes se parlent sans jamais se comprendre, lui avec ses expressions et son accent québécois, elle avec les siennes, prenant tout au pied de la lettre, ce qui est terriblement frustrant pour le lecteur. Je ne suis pas parvenue à comprendre où cela allait me mener si ce n'est à me faire perdre du temps, car visiblement rien de très palpitant allait se créer là.

°•°•A trop vouloir créer de la magie et de l'exceptionnel, on perd de vue le quotidien que l'autre peut nous offrir. Les véritables histoires ne naissent pas des meilleurs moments mais des pires. Elles ne se révèlent pas dans les semaines ensoleillées au bord de la mer, mais quand il neige et que le chauffage est en panne. •°•°

J'ai été terriblement déçue en comprenant que la suite du roman n'allait pas aller en s'améliorant. L'héroïne entre dans l'univers de Gabriel, cet homme au charme et au charisme indéniables malgré son côté très franc et direct ; elle s'accroche comme elle le peut pour le comprendre, mais on sent à des kilomètres que tout ceci ne sert à rien. Si ce n'est peut-être à se faire du mal, enfin si tant est que notre héroïne ressente un réel attachement, voire même un brin de début d'affection pour lui. Elle se pose une multitude de questions existentielles et pratiques durant les pires moments qui soient, ce qui amène des situations cocasses et rappelle fortement Bridget Jones, mais la ressemblance s'arrête là. Quant à lui, on sent qu'il ne fait pas de réel effort pour la comprendre, la connaître ou encore la faire entrer dans son univers avec douceur en lui évitant par exemple le test du groupe d'amis, la rencontre avec son fils ou encore celle de son ex-compagne. J'ai trouvé tout cela très dérangeant et gênant au final, même la virée à poil en pleine nuit en motoneige est tombée à plat pour réussir à me faire sourire...

En somme, j'ai passé un moment de lecture des plus ennuyeux avec ces deux personnages qui se parlent constamment à contre-courant pour déboucher sur la case départ. Sincèrement, je me demande encore où l'auteure a voulu en venir avec ce roman, bourré d'expressions, de références et de caricatures toutes plus grosses les unes que les autres. Je suis une fois de plus déçue d'être déçue par ce petit roman qui semblait de prime abord très prometteur. Je crois que j'en attendais trop, pour ne pas changer. En tout cas, mon challenge a bien mal commencé avec ce titre-là que je ne peux décemment pas vous recommander, mais seulement vous dire de vous faire votre propre avis s'il vous tente. Il est de saison au moins, on a la neige, les boissons chaudes et une maison reculée et cosy, un homme très sexy, mais ça s'arrête là.

Ma petite note : 



===>

2 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...