mercredi 7 décembre 2016

¤ Les Terres du Dalahar, de Sylvie Barret ¤

Résumé :
Fraîchement débarquée à l'université de Montréal pour fuir un passé douloureux, Eléanore voit ses nuits troublées par d'étranges visions. Une jeune femme disparue quelques mois plus tôt semble vouloir la contacter, mais dans quel but ?
Son frère, Mathias Gardner, pourrait peut-être l'éclairer si, en dehors de sa beauté, il n'était pas aussi taciturne; à moins que Jonathan, le capitaine de l'équipe de hockey, ne soit plus au fait de cette histoire derrière son masque de séducteur ?
Le jour où elle met la main sur un mystérieux objet d'argent, Léo comprend que les forces en présence dépassent ce qu'elle a toujours connu. Pour déjouer le piège des apparences, elle devra user de toute sa perspicacité, mais surtout, écouter son cœur...
"Quand deux êtres répondent
à l'appel de terres lointaines..."


Editeur : J'ai Lu 
Collection : Crépuscule
Paru le : 24 Août 2016
Pages : 440


Mon avis :  
Je remercie les Editions J'ai Lu pour cet envoi qui m'aura fait m'immerger dans un autre univers d'une auteure dont j'ai découvert la plume tout récemment et qui a été un franc succès. Là en revanche, c'est une autre paire de manches dans ce style fantastique/fantasy...

Nous rencontrons bien vite notre narratrice et héroïne Éléonore, dite Léo pour les intimes, cette jeune fille qui a décidé pour le bien de son avenir de rejoindre la sœur de sa mère à Montréal pour y suivre ses études universitaires. Tout semble se dérouler comme elle le souhaite et elle fait preuve d'une très grande autonomie et indépendance alors qu'elle n'a jamais voyagé et encore moins seule jusqu'à présent. Pour ça, je lui ai tiré mon chapeau ! Oui, mais voilà, une petite vie tranquille serait bien fade à lire et à vivre à travers ses yeux et c'est là qu'entre en jeu une énième ressemblance avec Twilight, décidément... Un cours en particulier rapproche ce mystérieux Mathias Gardner de Léo et dès lors, les événements vont s'enchaîner à une allure folle allant des non-dits aux faits étranges et inexplicables. Là encore, à mon grand étonnement, Léo semble prendre les choses avec beaucoup plus de calme que la plupart des gens. Et si elle aussi était en fait spéciale et que sa venue à Montréal n'était pas tout à fait le fruit du hasard ?

Je ne vous cache pas que j'ai eu un peu de mal sur quasiment toute la première moitié du roman. Beaucoup de longueurs, de répétitions, de scènes qui se ressemblent, d'un effet un peu brouillon sans vraiment comprendre ce qui entoure Mathias et sa « famille » mystérieuse. Même si l'auteure égrène quelques indices au fil des pages, le mystère reste entier concernant quelles créatures ils sont vraiment. On se concentre tantôt sur ses études, ses nouvelles connaissances qui deviennent pour la plupart bien vite des amis, tantôt sur le meurtre d'une jeune étudiante qui se trouve être justement la « sœur » de Mathias. Et enfin sur les rêves tout à fait intrigants que fait Léo concernant la défunte au prénom qui, d'ailleurs, aurait dû me mettre la puce à l'oreille un peu plus vite. Je me suis même demandé si ce n'était pas un hommage au Seigneur des Anneaux peut-être ?

Je dois dire que la thématique imaginaire sur un monde parallèle me plaisait déjà pas mal, mais alors chez les fées cela m'a réellement passionnée ! C'est assez rare de rencontrer ce genre de créatures dans les romans dernièrement publiés dans ce genre-là ou alors je suis complètement passée à côté, mais cette petite note inattendue et originale était très rafraîchissante. J'ai tout particulièrement adoré la manière dont le temps s'écoule nettement plus lentement que sur la terre des hommes, cela fait vraiment rêver, surtout quand on voit à quel point on manque de temps en permanence. Chaque jour passe à une vitesse folle sans qu'on ait pour la plupart du temps (justement) accompli à peine la moitié des choses que nous avions prévues.

Je vous rassure, tout ne tourne pas autour de ça. Une fois le voile de mystère levé, la menace qui pèse sur notre jeune héroïne ainsi que sur toute la communauté des fées du Dalahar est imminente et pour cela, mille précautions seront prises. Mettant en route un Mathias surprotecteur au possible, là encore le déjà vu pointe le bout de son nez. Cette menace prend presque le pas sur la relation amoureuse accélérée voire très accélérée de Mathias et Éléonore. La conclusion et le happy-end arrivent tout aussi rapidement, non sans quelques longueurs, histoire de, alors qu'on se doute sans problème de l'issue de toute cette histoire. La prévision est le maître mot de ce roman sur la dernière moitié de l'histoire et c'est bien dommage...

En résumé, à l'instar de Léo, j'ai passé un très long moment au Dalahar et à Montréal, j'ai rencontré quelques longueurs, des déjà vus, des répétitions. Mais j'ai aussi passé de très bons moments à découvrir le secret des Gardner qui n'arrive pas si rapidement que ça, j'ai exploré un monde parallèle très prometteur et tout simplement magnifique. Mais qui ressemble quasiment trait pour trait au paysage du monde des Elfes dans le Seigneur des Anneaux, ce qui n'est pas bien grave tant la beauté des lieux est extraordinaire. Cela étant dit, je reste quand même relativement déçue par cette lecture, il m'a manqué un petit quelque chose pour me passionner tout à fait et je ne saurais vous dire clairement si j'ai aimé ou non ce roman. Je vous le recommande néanmoins, car si vous êtes friands de ce genre d'histoire fantasy mêlant amour, danger et monde parallèle, alors vous allez adorer !

Ma petite note : 

Merci encore à eux :



===>



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...