samedi 13 août 2016

¤ Seulement si tu en as envie…, de Bruno Combes ¤

Résumé : 
En apparence, Camille a tout pour être heureuse. Sauf que son mari la délaisse, sa belle-famille l'exaspère, son ado de fille vit sur une autre planète; seul son jeune fils Lucas, lui apporte un peu de réconfort. Aussi, quand Stephen, son premier amour, reprend contact avec elle après des années de silence, se laisse-t-elle emporter par une tornade de sentiments, mais elle s'interdit d'y céder.
Stephen, qui n'a jamais cessé de l'aimer, se met alors à écrire leur histoire : celle de deux enfants de seize ans qui s'étaient juré un amour éternel.
Quand elle reçoit son manuscrit, Camille est bouleversée. Mais elle découvre qu'il est inachevé.
Et que c'est à elle d'en écrire la fin.


Editeur : Michel Lafon
Paru le : 23 Juin 2016
Pages : 296


Mon avis :
Je remercie les Editions Michel Lafon pour l'envoi de ce roman qui me faisait très envie. Je suis tombée sous le charme de la quatrième de couverture qui promettait un joli roman doudou comme je les aime. Autant vous le dire tout de suite, elle a rempli toutes mes espérances puisque c'est un superbe coup de cœur !

Nous rencontrons Camille, cette jeune quinquagénaire, avocate dans le cabinet qu'elle partage avec son mari, à un tournant de sa vie qui va très vite nous interpeller et nous inviter à nous poser, nous-même, le genre de questions qu'elle se pose. Elle nous dresse rapidement un tableau peu reluisant de sa belle-famille qu'elle ne supporte plus, de son mari qui ne la regarde plus et ne se soucie plus d'elle. Il ne prend clairement plus le temps de vivre l'instant présent, tout doit être chronométré, jonglant entre son travail, ses rendez-vous, sa vie de famille etc… Elle, de son côté, se sent de plus en plus comme une simple spectatrice de sa propre vie. La seule chose qui lui garde les pieds sur terre, ce sont ses enfants qui sont, pour elle, sa plus belle réussite, même si la plus âgée est dans son monde et le plus jeune encore insouciant de la réalité du monde qui les entoure ; ainsi que ses deux meilleures amies de lycée. J'ai tout de suite senti une connexion avec Camille. Le mal être dans lequel elle s'enferme au quotidien, je le connais bien. Et pour elle, il aura suffi d'un simple coup de fil manqué pour que sa vie bascule du tout au tout, la ramenant sur ces plages d'Arcachon, sur la Dune du Pilat, vingt-sept ans plus tôt dans les bras de son premier amour, Stephen.


~ Petite photo perso de la Dune du Pilat de Juillet 2016 ~

Dès les premières pages, j'ai tout de suite su que ce roman allait m'emporter loin, me faire rêver, frissonner, aimer au même rythme que notre héroïne que j'ai trouvée très touchante. Je ne peux que lui tirer mon chapeau face à ce qu'elle vit, elle prend sur elle pour le bien-être de ses enfants et, en même temps, elle succombe à la tentation de revoir Stephen qu'elle garde caché dans son jardin secret. La culpabilité l'assaille, mais la passion prend rapidement le relais : les souvenirs, la chaleur du soleil contre sa peau, l'air marin, les promesses… Elle va vivre cette passion pleinement, tout en jonglant avec sa vie professionnelle et familiale. De prime abord, dit comme ça, on pourrait penser que c'est une banale histoire d'adultère rien de plus. Mais au contraire, ici rien n'est ordinaire, ce qu'ils vivent est tout simplement magique. Après tout ce temps, lui ne l’a pas oubliée, elle l'a toujours gardé dans son cœur, sur cette Dune qu'ils ont si souvent grimpée pour y contempler les derniers rayons du soleil.

°•°• Aujourd'hui est le plus beau jour de notre vie, car hier n'existe plus et demain ne se lèvera peut-être jamais.
Le passé nous étouffe dans les regrets et les remords, le futur nous berce d'illusions. Apprécions le soleil qui se lève, réjouissons-nous de le voir se coucher. Arrêtons de dire "il est trop tôt" ou "il est trop tard" ; le bonheur est là : il est l'instant présent. •°•°

J'ai adoré découvrir le quotidien de Camille, que ce soit à son travail ou à la maison, découvrir la complicité qu'elle a avec ses enfants et celle perdue depuis longtemps avec son mari. J'ai beaucoup aimé la découpe et la structure du roman. On vogue entre son présent, un passé proche et des petits flashbacks sur son histoire avec cet adolescent qu'elle n'a jamais oublié. Je trouve que c'est un excellent moyen pour capter toute l'attention du lecteur, car on se pose mille et une questions. Comme par exemple : Comment en est-elle arrivée à ressentir cela ? Cette lassitude qui semble ancrée en elle depuis si longtemps alors qu'en apparence tout semble aller. L'art du faux-semblant elle le maîtrise à la perfection et elle nous confirme avec force que vivre aisément à Paris, être mariée et avoir des enfants ne fait pas forcément le bonheur et après avoir lu ce roman vous ne pourrez qu'être d'accord avec elle.

Les mots de l'auteur sont comme une brise légère, vous savez de celle qui vient vous effleurer juste après une longue baignade. Elle enveloppe ses phrases d'une telle douceur et d’une telle justesse qu'on ne peut que succomber à cette magnifique histoire. On se laisse transporter, bien que la troisième personne du singulier soit utilisée tout du long, on se prend à être Camille. On déambule avec plaisir dans les rues de Paris, presque aussi gaiement que dans ce petit coin de paradis dans le sud ouest où j'y passe mes vacances depuis presque vingt-sept ans (coïncidence ou non, c'est pile le temps que nos deux protagonistes ont mis avant de se retrouver). Quoi qu'il en soit, j'ai vécu cette histoire à fond ! J'ai dévoré ce roman qui, je le confirme, est bien un roman doudou, de ceux qui vous donnent de l'espoir, vous font sourire, verser une petite larme par-ci par-là, de ceux qui vous font vivre une très belle aventure secrète avec le sentiment d'avoir quitté des amis très chers en le refermant. Camille et Stephen continueront à vivre dans mon esprit parce que leur histoire est bien trop belle pour être oubliée.


~ Petite photo perso du couché de Soleil sur la Dune du Pilat de juillet 2016 ~

En somme, j'ai passé un merveilleux moment de lecture aux côtés de Camille, cette femme forte et indépendante qui cache un des plus beaux secrets. Le petit côté interdit m'a beaucoup plu, cette passion secrète, ce charmant bouquiniste qui ne semble vivre que pour elle. Tout dans ce roman incite à la rêverie, au bien-être et au fondement même de notre existence. Il nous pousse à nous poser les bonnes questions sur ce que nous vivons actuellement. Je me suis également sentie très proche d'eux lorsqu'il était question de mon coin de paradis : Les Landes. Je regrette une seule chose : ne pas avoir eu le temps de lire ce roman pendant mes quinze jours là-bas le mois dernier. Il était pourtant dans mes bagages et si j'avais su, je l'aurais pris avec moi pour grimper la Dune du Pilat, ce qui aurait rendu un bel hommage à l'amour de Camille et Stephen, bien que ce mot pour définir ce qu'ils vivent soit encore trop faible. Je crois que vous l'aurez compris je ne peux que vous recommander chaudement cette histoire rythmée par la poésie des mots de l'auteur et où le titre prend tout son sens.

Ma petite note :  
Note perso : Pour découvrir ma petite anecdote sur le choix de mon marque page pour cette lecture, je vous invite à la découvrir : ICI !





La page de l'auteur :


Merci encore à eux :



4 commentaires:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...